Le thème de l’édition 2014 de la Halal Food Festival à Toronto est « Pour l’amour de la nourriture ». Le parlementaire canadien Brad Butt a rédigé un billet sur son blog dans lequel il remercie les organisateurs du festival. Le parlementaire a profité de cette occasion pour s’adresser à la communauté musulmane de son pays.

Nouvelle réglementation sur l’étiquetage halal

Brad Butt est revenu sur la modification du règlement opéré par le Gouvernement canadien concernant l’étiquetage des produits halal. En effet, les autorités canadiennes ont décidé d’un étiquetage plus précis sur la provenance des produits halal sur le marché, en incluant le nom de l’organisme de certification sur les étiquettes, les emballages et les publicités. D’après le parlementaire, la réaction des personnes concernées a été plutôt positive. Il ajoute, par ailleurs, que cela permet de mettre en place une meilleure relation de confiance entre le consommateur et le fournisseur.

Cela démontre l’implication du gouvernement canadien pour une plus grande transparence des produits halal, afin que les consommateurs puissent prendre des décisions éclairées sur leur choix dans l’achat de denrées alimentaires. Cette initiative a été prise après avoir écouté les consommateurs mais aussi l’industrie concernée. Le parlementaire tient en effet à rappeler que cette réglementation ne s’est pas décidée de manière unilatérale et que les différentes parties ont été entendues. La consultation regroupant consommateurs et industriels a commencé en octobre 2010, à l’initiative de l’ACIA (Agence Canadienne d’ Inspection des Aliments). A cette époque, le souci premier était de combattre l’utilisation frauduleuse du label halal. Rappelons que cette réglementation entrera en vigueur en avril 2016. Mais certaines entreprises jouent déjà le jeu, essentiellement pour des raisons marketing et pour mieux asseoir leur crédibilité.

Halal Food Festival à Toronto : réglementation halal

Le Canada semble faire preuve d’innovation en imposant cette nouvelle réglementation, et ceci pour deux raisons : cela démontre que le Canada se soucie de sa communauté musulmane et qu’il veut faire preuve de transparence sur le marché du halal. Aucun autre pays occidental, à notre connaissance, n’a imposé cette obligation. En France encore par exemple, et au vu de ce qui se dit dans les médias sociaux sur les problématiques de fraude à l’étiquetage, le problème semble loin d’être réglé.

Nous ne pouvons que féliciter le Canada pour cette initiative.

 

Yassine Bannani

Laisser un commentaire