La British Veterinary Association (BVA) a prié Nizar Boga, un imam des prisons, d’exhorter les politiques à prendre les devants. La BVA souhaite qu’ils encouragent tous les musulmans à manger de la viande provenant d’animaux rendus inconscients avant que leur gorge ne soit tranchée.

Un éminent imam a relancé le débat à propos de l’abattage rituel en exhortant le gouvernement à interdire l’abattage halal à moins que la bête n’ait été étourdie.

La British Veterinary Association penche pour l’étourdissement

La British Veterinary Association (BVA) a prié Nizar Boga, un imam des prisons, d’exhorter les politiques à prendre les devants. La BVA souhaite qu’ils encouragent tous les musulmans à manger de la viande provenant d’animaux rendus inconscients avant que leur gorge ne soit tranchée. En effet, de nombreux musulmans en Angleterre comme ailleurs en Europe, croient qu’ils ne devraient pas manger de viande d’animaux rendus inconscients avant leur abattage. Toutefois Mr Boga affirme que la pratique de l’étourdissement est en accord avec les enseignements de l’Islam. Il a aussi noté que la majorité de la viande halal produite en Angleterre provenait d’animaux ayant été étourdis.

Rappelons que l’Union Européenne impose que toutes les bêtes soient étourdies avant l’abattage mais qu’elle permet à chaque pays de faire des exceptions pour des raisons religieuses. L’interdiction du Danemark de proscrire complètement l’abattage rituel sans électronarcose préalable avait provoqué l’ire des Juifs et des Musulmans. Dans un entretien au Times, Nizar Boga affirme que rien dans le Coran ne stipule sur la façon dont la bête doit être abattue. Cependant, certains musulmans croient qu’ils devraient suivre l’exemple du Prophète Mohammed et la façon dont les bêtes étaient tuées à cette époque.

« Nous sommes dans une autre époque aujourd’hui. Nous nous sommes adaptés. Pourquoi irions-nous suivre l’exemple de ce que le Prophète faisait il y a 500 ou 600 ans alors qu’il n’y avait alors aucun moyen de ne pas faire souffrir l’animal ? »

Imposer l’étourdissement : la solution ?

Nizar Boga, outre sa fonction d’imam des prisons, est également le conseiller officiel du programme européen Dialrel qui enquête sur l’abattage rituel. Mr Boga est aussi le chef de la direction de l’Universal Halal Agency qui examine la conformité des produits avec la Charia. Il a demandé au gouvernement de supprimer l’exception faite aux musulmans d’abattre les animaux sans étourdissement préalable. Il faut rappeler que la grande majorité des animaux abattus en Grande-Bretagne à destination du marché halal sont étourdis : 88% des volailles, 84% des bovins et 81% des ovins. Ceci contraste avec la pratique juive (Shechita) où la totalité du bétail est égorgé sans étourdissement préalable.

« Le fait qu’environ 88% du bétail destiné au marché halal provienne d’animaux étourdis suggère que les partisans du bien-être animal sont les plus nombreux au sein de la communauté musulmane. » remarque Robin Hargreaves, président de la BVA.

Une pétition lancée par la BVA pour interdire l’abbatage sans étourdissement a attiré 70000 signatures. A contre-courant, le Dr Abdul Majid Katme, de l’Association Médicale Islamique, a exprimé à la consultation gouvernementale qu’il était « important que les animaux destinés à l’abattage rituel ne soient pas étourdis. Nous suivons le Prophète. C’est un droit religieux. »

Ceci relance à nouveau le débat sur l’abattage rituel, alors que ce débat avait été rejeté plusieurs fois par le Parlement.

Source : ici

Crédit photo : capture d’écran Youtube

Yassine Bannani

Laisser un commentaire