Contactez-nous

Débats

Gérard Davet et Fabrice Lhomme : « Mensonges et Cie »

Sur les plateaux de télévision et à la radio, les deux journalistes d’investigation n’hésitent pas à dire des contre-vérités pour vendre leur livre « Inch’Allah ».

Publié

le

Leur communication est bien rodée. Gérard Davet et Fabrice Lhomme parcourent, depuis plusieurs jours, tous les plateaux de télévision et les studios de radio pour parler d’« Inch’allah », le livre qu’ils ont dirigé sur le thème de « l’islamisation à visage découvert » de la Seine-Saint-Denis. Et partout, leur discours est identique : loin d’une quelconque « idéologie », les deux journalistes d’investigation ont voulu, avec leurs étudiants auteurs de l’enquête, relater « les faits, les faits, rien que les faits. » C’est en tout cas ce qu’ils assènent.

Mais d’où est donc venue l’idée du thème de ce livre ? S’ils ont laissé leurs étudiants plancher sur plusieurs sujets, Davet et Lhomme semblaient déjà avoir en réalité vendu à Fayard l’idée d’un ouvrage consacré à l’islamisation du 93. Sur LCP, dans « La plume dans la plaie », le documentaire qui suit leurs travaux, on voit d’ailleurs bien les élèves tenter de proposer une enquête sur La République en Marche. Gérard Davet rebondit directement en parlant du livre du principal de collège Bernard Ravet sur « l’islamisation rampante dans les lycées à Marseille. » En réalité, Davet et Lhomme ont déjà choisi le thème du livre, les étudiants n’auront pas leur mot à dire.

« Il y a un problème avec l’Islam » : un passage passé pas si inaperçu que cela

Sur tous les plateaux de télévision, les deux journalistes d’investigation ont d’ailleurs réécrit l’histoire : là où ils vendent à leurs étudiants un projet vendeur et qui serait la suite du livre de Bernard Ravet, ils décident de raconter que l’idée leur est venue du livre qu’ils ont écrit précédemment, « Un Président ne devrait pas dire ça… ». Dans « Les grandes gueules » sur RMC, par exemple, ils affirment qu’il y avait dans cet ouvrage « un passage qui est passé un peu inaperçu », celui dans lequel François Hollande explique que « l’Islam, selon lui, est un problème. »

Tout d’abord, la citation extraite de leur propre livre est quelque peu déformée : le président ne dit en effet pas que l’Islam « est un problème », mais qu’« il y a un problème avec l’Islam. » Une nuance qui ne semble pas gêner Gérard Davet et Fabrice Lhomme et qui montre un manque de rigueur évident. Mais surtout, dire que ce passage est passé « un peu inaperçu » est totalement faux. Des dizaines d’articles ont été consacrés à cette seule citation : « François Hollande : ‘Il y a un problème avec l’Islam’ », ont ainsi titré M6 ou Atlantico, quand Marianne titrait que « Hollande fait du Valls. » Sans oublier des articles entièrement consacrés à cette phrase sur RTL, L’Express, L’Obs et bien d’autres.

Des méthodes peu académiques

Certes, ce storytelling n’est pas forcément le plus grave — on pourra cependant reprocher aux intervieweurs de ne pas réagir à ces contre-vérités. Mais il montre une certaine malhonnêteté dans le travail effectué pendant plusieurs mois sur ce livre. Pas étonnant que, par la suite, les étudiants aient usé de méthodes peu déontologiques pour arriver à leurs fins. Ainsi, les coauteurs ont demandé au CCIF une interview pour un livre sur la « laïcité. » A un parlementaire, comme on le voit dans le documentaire, ils ont vendu un ouvrage sur « l’Islam de France » quand ils assuraient à Véronique Decker, directrice d’établissement, faire un livre sur les « tentatives d’immixtion de pratiques ou demandes religieuses dans la vie scolaire. » Ajoutez à cela quelques anecdotes déjà mille fois démenties comme celle sur un chauffeur de bus refusant de prendre le volant après une femme et vous obtenez un livre bien loin des faits et plus proche d’une idéologie que veulent bien le faire penser Davet et Lhomme.

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope