Aux États-Unis, des élus démocrates plaident pour la publication d’un rapport de l’Organisation des Nations-Unies, sur le traitement des Ouïghours. Ils exhortent Michelle Bachelet, la Haut-Commissaire aux droits de l’Homme, à le faire avant l’organisation des Jeux olympiques d’hiver à Pékin.

A la tête du groupe du Congrès consacré à la Chine, le sénateur Jeff Merkley et l’élu James McGovern, des démocrates, entendent faire pression sur l’Organisation des Nations-Unies, pour la publication du rapport avant la tenue des Jeux, prévus du 04 au 20 février. Selon eux, ce document « réaffirmerait le fait qu’aucun pays n’est au-dessus de la loi ou du droit international ».

En réalité, ils demandent à Michelle Bachelet, à la tête du Haut-Commissariat pour les droits de l’Homme, de durcir le ton face à la Chine, qui persévèrent dans les traitements inhumains et indignes dans le Xinjiang. Pour rappel, les États-Unis, l’Australie, le Canada et le Royaume-Uni avaient annoncé le boycott diplomatique des jeux de la honte, à cause « du génocide en cours et des crimes contre l’humanité au Xinjiang et d’autres violations des droits humains ».

La qualification de « génocide » attribuée par le Tribunal Ouïghour, un groupe d’experts et d’avocats œuvrant pour cette cause, a largement été adoptée par les populations voire les politiques dans les démocraties occidentales. Une vague de soutien a déferlé dans de nombreux pays, où la dégradation de la situation des Ouïghours, et les exactions commises contre cette minorité musulmane sont dénoncées.

La demande des élus américains intervient après l’intervention d’un porte-parole de la Haut-Commissaire, qui avait indiqué en décembre dernier, qu’un rapport pourrait être publié dans « quelques semaines ». Michelle Bachelet essuie depuis plusieurs années des refus multiples pour un « accès significatif et sans entrave » au Xinjiang. Les horreurs commises par le régime chinois dans cette région, ont pourtant été documentés par des rescapés de ce camps de concentration, et de certains journalistes, ayant bravé le danger, pour filmer la réalité de cette politique répressive.

A l’heure où les élus américains exhortent la publication d’un tel rapport, des députés socialistes français ont déposé une résolution, pour la reconnaissance du génocide en cours contre la population ouïghoure. Le projet de résolution a été déposé ce mercredi 19 janvier à l’Assemblée nationale, et sera votée jeudi 20 janvier.

Ce qui arrive aux Ouïghours depuis quelques années, sous le regard complice des pays musulmans, est le vrai visage de la politique chinoise. L’autoritarisme dont fait preuve le régime, n’est que la partie visible. En effet, la Chine s’adonne à de récurrentes violations des droits humains, pour maintenir une certaine « discipline » et entretenir le patriotisme. Tout individu exprimant une opinion différente, ou considéré comme déviant ou dangereux, est rapidement supprimé ou envoyé dans des camps. La violence politique est LE visage de la Chine.