Le poulet vendu dans la bande de Gaza, et fourni par une société israélienne, serait impropre à la consommation, selon l'université locale.

Dans la bande de Gaza, le poulet israélien vendu sur les marchés contiendrait des bactéries dangereuses pour la santé, pouvant provoquer des cancers du côlon.

En début d’année, une étude effectuée par TheMarker, le supplément financier du quotidien Haaretz, indiquait que « la quasi-totalité de la volaille fraîche en Israël contient des bactéries nocives pour les humains. » 93 % des élevages de poulets seraient infectés par une bactérie nommée Campylobacter, qui représente la première cause de gastroentérite. Si les autorités sanitaires du pays ont assuré que cette bactérie était plutôt fréquente dans tous les pays développés et qu’une cuisson forte permet de désinfecter la volaille, force est de constater que les Palestiniens sont les plus touchés par les risques de crise sanitaire.

Des risques de cancers du côlon

Notamment à Gaza où, selon l’Alquds Alarabi Newspaper, des poulets infectés par trois bactéries dangereuses pour la santé sont vendus sur les marchés de la ville. L’information est venue d’un consommateur, qui a remarqué qu’aucune date de péremption n’était inscrite sur l’emballage du poulet acheté le jour même à Gaza. Une volaille qui ne contenant également aucune indication sur le fait qu’elle soit casher ou halal. En appelant le service client de la société produisant ces poulets, l’homme a été surpris d’apprendre que « ce genre de viande blanche n’est pas destiné aux Israéliens, et que le rabbin considère ce type de volaille comme impur et interdit. »

Pire, le poulet acheté par cet homme, distribué par une société israélienne sur les marchés de Gaza pour nourrir les Palestiniens, serait initialement produit « pour nourrir les animaux prédateurs dans les zoos de Gaza », indique le journal. Des analyses, effectuées par l’université islamique de Gaza, prouvent la présence de trois bactéries nocives dans ces volailles exportées vers la bande de Gaza. Pour la nutritionniste Anouar Kachta, ces poulets représentent « un grand danger », pouvait provoquer des cancers du côlon à cause d’un taux très élevé de bactéries Fusobacterium nucleatum.

Yassine Bannani

Laisser un commentaire