Première en France, le magasin spécialisé dans les produits surgelés halal a ouvert ses portes à Roubaix. Cette initiative menée par Farid Mameri entend modifier l’image du halal auprès des consommateurs, qu’ils soient ou non musulmans.

Première en France, le magasin spécialisé dans les produits surgelés halal a ouvert ses portes à Roubaix. Cette initiative menée par Farid Mameri entend modifier l’image du halal auprès des consommateurs, qu’ils soient musulmans ou non musulmans.

Le marché de la nourriture halal en France pèse près de 5,5 milliards d’euros. C’est le marché halal le plus important d’Europe, devançant le marché anglais. Isla Délice se place parmi les acteurs importants de ce marché. Cette société spécialisée dans la production et la commercialisation exclusive de charcuterie, plats cuisinés et produits surgelés halal accapare 45% des parts de marché en France.

L’importante demande française alliée à des habitudes de consommation en pleine mutation influe sur le marché et pousse les acteurs à diversifier leurs offres. De ce fait, le marché Français est apte à accueillir les innovations avec un fort potentiel de développement. Tous les secteurs de la consommation sont touchés : restauration rapide, groupes alimentaires d’envergure internationale, circuits traditionnels, grande distribution.

Produits surgelés halal : Fresh Hall exploite un marché de niche

Conscient du fort potentiel que représente le halal en France, en particulier celui des produits surgelés halal, Farid Mameri s’est lancé dans l’aventure en créant un nouveau concept dans un secteur inexploré. Dans le centre-ville de Roubaix, à Grand Rue, il a transformé un petit magasin de 80m² en une surface de vente spécialement dédiée aux produits surgelés halal et aux produits frais. Il a baptisé son magasin « Fresh Hall ».

« J’ai eu l’idée de créer le premier freeze center halal de France. Comme un magasin Picard, mais halal, pour sortir des clichés récurrents autour du halal. La plupart des gens, même musulmans, n’imaginent un commerce halal qu’en boucherie ou épicerie, un magasin de proximité malpropre, mal agencé. Mon idée, c’est de faire manger halal sans consonance communautaire, démontrer à tous que les produits peuvent être de qualité. En circuit court et traçabilité des produits 100 % français, avec des marques introuvables en grande surface. Le challenge, c’est ça, avant le bio halal ! » détaille-t-il.

Il explique également à ses clients qu’il « faut sortir de la polémique stérile autour du halal. Japon, Thaïlande, Grande-Bretagne, Nouvelle-Zélande, Brésil sont 100% halal. Ça ne freine qu’en France ! Un frein psychologique. Les gens qui mangent du kebab ne se posent pas la question si c’est halal ! »

Source : ici

Crédit photo : Facebook

Pierre Z. Lajarge

Laisser un commentaire