Contactez-nous

A la une

La France, fournisseur officiel d’armes à l’Arabie Saoudite et à l’Egypte

Quatrième fournisseur mondial d’armes, l’Hexagone semble manquer à son devoir de contrôle sur les armes qu’elle vend, selon Amnesty International.

Publié

le

Dans son rapport annuel consacré à « La situation des droits humains dans le monde », publié ce mercredi, Amnesty International rappelle que notre pays est toujours le 4e vendeur d’armes dans le monde. « La France reste cette année encore le quatrième exportateur d’armes au monde et compte parmi ses principaux clients l’Egypte et l’Arabie saoudite », peut-on lire sur le site de l’ONG, qui dénonce le fait que « ces deux pays utilisent des armes pour commettre ou faciliter des violations des droits humains. » La France, ajoute Amnesty, « semble manquer à son devoir de contrôle sur les armes qu’elle vend à des pays tiers, bien qu’elle soit partie au TCA », le Traité sur le commerce des armes. Rappelons que l’Arabie Saoudite est notamment engagée au Yemen, où des milliers de civils ont péri depuis le début du conflit. L’organisation internationale rappelle que ce manquement au devoir de contrôle sur les armes peut avoir des conséquences dramatiques. En juin dernier, écrit Amnesty, une famille palestinienne avait déposé plainte contre l’entreprise française Exxelia Technologies pour « complicité d’homicide involontaire et de crimes de guerre » dans la bande de Gaza. Un capteur sensoriel de fabrication française avait en effet été retrouvé en 2014, après un bombardement ayant tué trois enfants à Gaza. Ou quand les armes françaises servent à commettre des exactions contre des civils.

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope

Publicité