Quelle est la différence entre un Français qui va combattre dans l'armée israélienne et un autre qui part en Syrie ? Un collectif pose la question au gouvernement français...

Un collectif français demande au gouvernement d’interdire et de sanctionner les Français qui iraient combattre dans les rangs de l’armée israélienne.

C’est l’affaire de la semaine en Israël : un soldat de l’armée israélienne comparé devant une cour militaire pour avoir achevé d’une balle dans la tête un assaillant palestinien qui était blessé. Selon l’enquête en cours, « le soldat a tiré intentionnellement et sans aucune nécessité », indique le représentant de l’accusation, le lieutenant-colonel Adoram Rigler. Un soldat dont l’identité n’a pas été révélée, mais on sait cependant qu’il s’agit d’un Franco-Israélien de 19 ans.

Quelle différence entre un Français jihadiste et un Français de l’armée israélienne ?

Au moment où il a été question de « déchoir de sa nationalité française un individu condamné pour une atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ou un acte de terrorisme, même s’il est né Français », comme l’expliquait François Hollande avant l’abandon de l’inscription de cette mesure dans la Constitution, il est légitime de se demander si cette déchéance aurait alors concerné les soldats de l’armée israélienne comme ce jeune soldat. A priori, non, puisque cette armée n’est pas encore classée comme organisation terroriste par le gouvernement français.

Mais qu’est-ce qui différencie les soldats de l’armée israélienne de ceux qui vont combattre en Syrie ? C’est la question de pose le collectif Désobéir, qui vient de publier une pétition dans laquelle il demande au gouvernement français d’interdire « aux citoyens français de servir dans l’armée d’occupation israélienne. » Le collectif soutient également la demande d’en finir avec les avantages fiscaux qui s’appliquent en France pour les associations finançant l’armée israélienne et qui ont été dénoncés par la sénatrice de l’Orne Nathalie Goulet.

L’armée israélienne tue civils et enfants

« Pourquoi le gouvernement français, qui prend des sanctions contre ceux qui vont combattre en Syrie, accepte-t-il que des Français, possédant un passeport israélien, aillent servir dans une armée étrangère, dont le rôle consiste à opprimer tout un peuple, à bombarder des populations civiles, des hôpitaux, des écoles, à démolir des maisons palestiniennes, à torturer des enfants, à perpétuer  une occupation et une colonisation illégales ? », s’étonne le collectif de désobéissance civile. Selon l’ONU, rien que pour la guerre de Gaza, l’armée israélienne a tué 2 251 Palestiniens, dont 1 462 civils et 551 enfants.

Yassine Bannani

Laisser un commentaire