Le délégué général de LREM a indiqué qu’il ne voulait pas soutenir de femme voilée lors des prochaines élections départementales.

Pour Stanislas Guerini, député de Paris, mais surtout délégué général En Marche, la laïcité n’est pas vraiment un concept maîtrisé. Si l’élu de la majorité assure que « le Rassemblement National porte une vision dévoyée de la laïcité », il a répondu aux sirènes du parti d’extrême droite sans trop rechigner.

Retour sur les faits. Les élections départementales approchent à grand pas. Dans le canton de Montpellier, une candidate, Sara Zemmahi, a fait réagir Jordan Bardella. Le vice-président du Rassemblement National, également député européen, s’est offusqué que la remplaçante de la liste LREM soit voilée. Il a demandé à Marlène Schiappa ce qu’elle en pensait. Et c’est donc Guerini qui s’est chargé d’une réponse pour le moins étonnante.

Pour le délégué général du parti présidentiel, « les valeurs portées par LREM ne sont pas compatibles avec le port ostentatoire de signes religieux sur un document de campagne électorale ».

Repris de volée par de nombreux internautes, qui comprennent que la future présidentielle se jouera à droite de la droite, entre LREM et le RN, l’élu a fini par expliquer avoir « dit les choses clairement », ajoutant que « la ligne politique n’est pas de remettre en cause le droit, c’est décider, en tant que mouvement, quel candidat nous soutenons ».

Or, ajoute le membre de la majorité, « nous considérons que les signes religieux ostentatoires n’ont pas leur place sur les affiches, quelle que soit la religion ». Pour rappel, en 2019, Marlène Schiappa avait indiqué que les candidatures de femmes voilées au sein de la République en marche devraient être étudiées « au cas par cas » pour les municipales. Même si, précisait-elle, « il n’y a rien légalement qui empêche une femme qui porte un voile de se présenter à une élection ».

LREM a donc choisi son camp, celui de l’islamophobie. Toujours en 2019, une députée LREM de Paris, Anne-Christine Lang, avait déclaré : « Je ne mettrais jamais un pied dans l’Hémicycle s’il y a une femme voilée ».