Quand les contribuables paient le coaching politique des Républicains