A Fès, le Conseil supérieur de la Fondation Mohammed VI des oulémas africains a pris place hier pour promouvoir l'Islam du juste milieu prôné par le Maroc.

Le Conseil supérieur de la Fondation Mohammed VI des oulémas africains vient de s’installer à Fès, pour commencer à travailler sur un « Islam du juste milieu. »

« Faire connaître les valeurs de l’Islam tolérant. » Voilà résumé, en une phrase, la vocation de la Fondation Mohammed VI des oulémas africains, dont le Conseil supérieur s’est installé, ce mardi 14 juin, à la mosquée Al Qaraouiyine de Fès. Une fondation qui veut « unifier et coordonner les efforts des oulémas musulmans au Maroc et dans les autres Etats africains » pour promouvoir cet « Islam du juste milieu » si cher au roi du Maroc. Mohammed VI estime qu’avec ce Conseil supérieur, les oulémas pourront « remplir le devoir qui leur incombe de faire connaître l’image réelle de la religion tolérante de l’Islam et de promouvoir ses valeurs que sont la modération, la tolérance et la volonté de coexistence. »

Lutter contre les dérives extrémistes

Cette cérémonie a aussi été l’occasion de rappeler l’amitié entre les peuples du continent. « C’est une initiative qui traduit la profondeur des liens spirituels qui unissent depuis toujours les peuples africains subsahariens au roi du Maroc, Amir Al-Mouminine, peuples auxquels nous sommes liés par l’unité de la foi et du rite et par la communauté de patrimoine civilisationnel », a dit Mohammed VI lors de son discours. Le souverain du royaume chérifien espère ainsi qu’avec les dirigeants des autres pays africains, il pourra combattre les dérives extrémistes et le terrorisme. Près d’un an après l’annonce de la création de la Fondation Mohammed VI des oulémas africains, c’est donc un nouveau pas que viennent de faire les oulémas africains.

Laisser un commentaire