Les fondateurs de la fondation Al Kawakibi sont Félix Marquardt, Adnan Ibrahim, Ghaleb Bencheikh, Mohamed Bajrafil et Omero Marongiu-Perria.

Dans le but de lutter contre le terrorisme et de redéfinir la pensée islamique, la fondation Al Kawakibi, emmenée par un groupe de théologiens et d’intellectuels musulmans, entend organiser un Forum mondial pour une réforme islamique en 2016. Mais qui sont ces nouveaux arrivants qui souhaitent engager une réforme de  l’Islam ?

Félix Marquardt

Pour l’heure, c’est le plus visible des membres de la fondation. Anciennement directeur de la communication de l’international Herald Tribune, Félix Marquardt est un homme d’affaires français d’origine américaine. Se définissant comme « musulman atlantiste », il s’est converti à l’Islam en 2004. Marquardt se revendique d’une mouvance qui vise à réformer l’Islam. Il insiste sur le fait que le Coran se doit d’être relu et réinterprété. Il estime que le monopole exercé par les Saoudiens sur l’Islam devrait être abandonné et déconstruit. Selon Félix Marquardt, le projet de la réforme consiste essentiellement à « prolonger une réflexion entamée il y a plus d’un siècle par « Abd al-Rahman Al-Kawakibi », le réformateur syrien du XIXe siècle.

Ghaleb Bencheikh

Né en 1960 en Arabie saoudite, Ghaleb Bencheikh est docteur en sciences et physicien. Il préside la Conférence mondiale des religions pour la paix. Pour le théologien franco-algérien, ce n’est plus suffisant de dire que les crimes terroristes n’ont rien à voir avec l’Islam. Il est temps pour lui de reconnaître qu’une certaine violence a existé dans la tradition islamique et qu’elle est le référentiel des mouvances extrémistes en Islam. Pour que ce phénomène ne détruise pas les valeurs de l’Islam, il faut désormais, pour lui, le proscrire totalement et lutter contre « l’abdication de la raison et la démission de l’esprit ».

Adnan Ibrahim

Né le 2 mai  dans le camp de Nuseirat, à Gaza, en Palestine, Adnan Ibrahim est médecin, islamologue et théologien. Il est actuellement imam de la mosquée Al-Shura de Vienne (Autriche) et professeur de philosophie à l’Université de Vienne. Peu connu en France, Adnan Ibrahim est célèbre par ses positions radicales et son discours insistant contre l’extrémisme religieux, ainsi que par son esprit rationnel et son engagement dans les débats qui mettent en évidence la nécessité d’une réforme de l’Islam contemporain.

Mohamed Bajrafil

Mohamed Bajrafil est l’imam de la mosquée d’Ivry-sur-Seine, il est également linguiste et professeur de français. Il nourrit ses prêches et ses prises de paroles de références à des penseurs actuels comme le Sheikh Ali Jumu’a (mufti d’Egypte), dont il se réclame, mais également de Sheikh Safwat Hegazy (auprès de qui il a appris les sciences du hadith) ou de  Sheikh al Bouti et encore Sheikh al Qardawi et bien d’autres. Le jeune homme originaire des Comores insiste toujours sur son attachement à la France en disant que « l’amour de la patrie fait partie de la foi ». Loin des enjeux politiques, Mohamed Bajrafil se focalise essentiellement sur sa mission d’imam pour « aider les gens à mieux vivre leur citoyenneté ».

Omero Marongiu-Perria

Omero Marongiu-Perria est l’un des spécialistes de l’Islam en France. Il est docteur en sociologie et membre du Centre interdisciplinaire d’études de l’Islam dans le monde contemporain à l’université catholique de Louvain (Belgique). Il s’est investi dans plusieurs projets de constructions de mosquées. Actuellement, il est directeur scientifique et pédagogique chez ECLEE, European Center for Leadership & Entrepreneurship Education.

Yassine Bannani

Laisser un commentaire