Le Congrès de la FIFA prévu fin mai 2017 ne sera pas organisé en Malaisie. Le pays refuse de dresser un drapeau israélien lors de cet événement.

Alors qu’elle postulait pour l’organisation du Congrès de la FIFA, la Malaisie a décidé de retirer sa candidature. Le pays refuse de voir flotter le drapeau israélien sur son sol.

Cela devait être un des événements sportifs de l’année prochaine en Malaisie. Le pays asiatique espérait organiser le Congrès de la FIFA, qui aura lieu en mai prochain. Mais la Fédération malaisienne de football a décidé d’y renoncer. En cause ? Les relations gelées entre la Malaisie et Israël. « Accueillir l’évènement implique certaines conditions, comme placer le drapeau (israélien, ndlr) sur une table durant le Congrès », a indiqué le vice-Premier ministre Zahid Hamidi. Or, la Malaisie ne délivre pas de visas aux ressortissants israéliens et faire flotter un drapeau israélien aurait été un contre-sens pour le pays asiatique, qui reconnait l’Etat palestinien depuis 1988.

Israël et la FIFA, une association qui fait polémique

La présence d’Israël au sein de la FIFA fait débat depuis longtemps. L’an dernier, la Palestine avait demandé l’exclusion d’Israël des compétitions internationales. L’autorité palestinienne avançait le fait que ses joueurs de football subissaient des restrictions de déplacement. Une demande sur laquelle était finalement revenue la Palestine, sous pression de la Fédération internationale de Football. En juillet, une pétition appelant la FIFA à « à retirer les clubs (israéliens) ou à les réinstaller en dehors des colonies illégales » avait été signée par plus de 150 000 personnes. Les signataires demandaient que, « si l’Association israélienne de football ne se conforme pas, elle doit perdre son adhésion à la FIFA, comme cela a été le cas avec d’autres fédérations qui ont refusé d’accepter les règles de fair-play de la FIFA. »

Du côté de la Malaisie, on a cependant voulu jouer la carte de l’apaisement. Malgré les propos du vice-Premier ministre, la fédération malaisienne n’a pas évoqué la présence d’Israël comme cause principale du renoncement à accueillir le Congrès. « Le gouvernement nous a conseillé de nous retirer de l’organisation du Congrès pour des raisons de sécurité », indique Affandi Hamzah, le vice-président de la Fédération malaisienne de football, alors que la FIFA confirme, de son côté, que la Malaisie n’a « pas pu remplir toutes les conditions nécessaires à l’organisation de l’évènement. »

Yassine Bannani

Laisser un commentaire