Contactez-nous

International

Des féministes saoudiennes torturées par le régime

Des militantes arrêtées par Riyad ces derniers mois ont été torturées, dont l’une harcelée sexuellement lors de sa détention, dénonce un communiqué d’Amnesty International.

Publié

le

On est encore loin des promesses envers les droits des femmes faites par Mohammed Ben Salmane. Un communiqué de l’ONG Amnesty International dénonce les conditions de détention de militantes féministes saoudiennes, torturées et harcelées sexuellement. 

Ces femmes ainsi que d’autres militants ont été pour la plupart arrêtés en mai dernier, et incarcérés dans la prison de Dhahban, au bord de la mer Rouge. Des arrestations coïncidant notamment avec la levée de l’interdiction faite aux Saoudiennes de conduire. 

Les militants ont été électrocutés et fouettés au point de ne plus pouvoir marcher ou tenir debout, affirme l’ONG en s’appuyant sur plusieurs témoignages. Un militant aurait été suspendu au plafond et une détenue sexuellement harcelée par des interrogateurs masqués. Une des militantes aurait même tenté de se suicider à plusieurs reprises à l’intérieur de la prison.

Des informations appuyées également par celles du journal le Monde, qui a pu s’entretenir avec trois sources proches de ces détenues, présentées par Riyad comme des « espionnes ». Neuf militantes féministes auraient été torturées. 

« C’est du jamais-vu. Jusque-là, les femmes emprisonnées dans le royaume souffraient des irrégularités habituelles de procédures, comme la privation d’avocat, de médicaments ou de visites. Nous n’avions jamais entendu parler dans le passé, de mesures aussi agressives », témoigne une des sources de façon anonyme. 

 «Quelques semaines seulement après le meurtre impitoyable de Jamal Khashoggi, ces informations choquantes concernant des actes de torture, de harcèlement sexuel et d’autres formes de mauvais traitements, si elles sont vérifiées, révèlent de nouvelles violations scandaleuses des droits humains par les autorités saoudiennes», a déclaré Lynn Maalouf, directrice générale d’Amnesty International.

Parmi tous les militants arrêtés ces derniers mois, de nombreux restent en détention sans inculpation. Amnesty International souhaite leur « libération immédiate ». L’ONG demande également à ce que les autorités saoudiennes lancent « une enquête rapide, approfondie et efficace » sur les accusations d’abus sur ces détenus. 

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope