« Fatima », le César de la discrimination positive