Une illustration de Facebook représentant des femmes voilées pour la journée du 8 mars a choqué les internautes. Pourtant, les musulmanes sont discriminées.

Hier, la Journée internationale des droits des femmes était une des rares occasions de pointer du doigt les discriminations faites aux femmes, qu’elles soient sociales ou salariales par exemple. Habitué à proposer des illustrations spéciales pour les événements, le réseau social Facebook a décidé, cette fois, de proposer une image avec des femmes voilées pour célébrer ce 8 mars. Le groupe américain a choisi d’accompagner cette illustration par une citation de Malala Yousafzai, militante pakistanaise des droits des femmes et prix Nobel de la paix 2014. « N’attendez pas que quelqu’un d’autre parle en votre nom. C’est vous qui pouvez changer le monde », peut-on lire sur Facebook. Et forcément, ce choix a fait polémique notamment sur la fachosphère. Mais le message est fort. Il permet de rappeler que, au niveau de l’emploi, les femmes musulmanes sont victimes d’une triple discrimination : de genre, ethnique et religieuse. Le Centre interfédéral pour l’égalité des chances (UNIA), en Belgique, indique par exemple que quatre employeurs du dix « s’accordent à penser que le port du voile peut influencer de façon négative la sélection des candidats. » Plus généralement, indique l’ENAR (European network against racism), une femme musulmane sur trois est victime de discrimination en France. Au Royaume-Uni, 50% des femmes musulmanes déclarent avoir le sentiment que « le port du voile leur a fait rater une opportunité d’évolution dans l’entreprise. » Cette journée du 8 mars était donc une façon de montrer que les droits des femmes concernent toutes les femmes du monde.

Laisser un commentaire