Contactez-nous

Culture

Une exposition rend hommage aux soldats musulmans morts pour la France

Une exposition réalisée par l’aumônerie musulmane aux Armées, retrace l’engagement des soldats musulmans sous le drapeau français de 1802 à 1962. Bientôt présentée dans les lycées, cette exposition était inaugurée le 10 janvier à la Grande Mosquée de Paris.

Publié

le

Mamelouks de Napoléon Bonaparte, tirailleurs et goumiers de la Seconde guerre mondiale, harkis de la guerre d’Algérie… Des milliers de soldats musulmans ont combattu pour la France durant deux siècles. Une contribution à la nation française encore méconnue ou oubliée, que retrace l’exposition « Soldats de France : l’engagement des soldats musulmans de 1802 à 1962 ».

L’inauguration de cette exposition avait lieu le 10 janvier à la Grande Mosquée de Paris. Un lieu symbolique, comme l’a rappelé son recteur, Dalil Boubakeur. En effet, la Grande Mosquée de Paris a été créée après la Première Guerre mondiale, en reconnaissance et en hommage aux plus de 70 000 soldats musulmans morts pour la France.

« Il y avait davantage de morts dont le prénom était Mohamed, Mustapha ou Rachid et c’était un honneur. Alors quand certains viennent nous dire maintenant que ce genre de prénom est une insulte à la France c’est quelque chose que nous n’acceptons pas », a déclaré en référence aux propos d’Eric Zemmour, le président de la Fondation de l’islam de France Ghaleb Bencheikh, qui a lui aussi tenu à souligner l’importante contribution militaire des soldats musulmans.

Une présence musulmane dans l’armée française qui n’a été que récemment mise en avant par les différents gouvernements. En 2005, Jacques Chirac inaugura à Verdun le mémorial pour les combattants musulmans de la Première guerre mondiale. En 2014 François Hollande décida d’apposer deux plaques commémoratives au mur de la mosquée de Paris avec le nom des unités de soldats musulmans morts pour la France.

Une exposition réalisée par l’aumônerie musulmane aux Armées, vient désormais compléter cette mise en lumière des soldats musulmans dans les campagnes militaires françaises. Mais celle-ci, itinérante, sera avant tout destinée à la jeunesse. Elle sera en effet présentée dans un premier temps dans les lycées militaires puis dans les lycées publics.

« L’intérêt de cette exposition est qu’elle suscite le débat, qu’elle réponde aux questions que les jeunes peuvent se poser et qu’elle mette sous leurs yeux des images qu’ils n’ont pas l’habitude de voir quand on leur parle de drapeau français et d’engagement. Le but est aussi de prouver par les archives que les musulmans ont une place en France depuis très longtemps et que leur histoire qui fait partie de l’histoire de France», explique Yousra Ouizzane, aumônière militaire musulmane, chargée de mission Mémoire et Patrimoine.

Photo : Yousra Ouizzane (à gauche) et Abdelkader Arbi (deuxième à droite)

Plus de 200 photos accompagnées de textes seront donc présentées aux élèves, sur vingt panneaux. « Une exposition qui n’est en rien religieuse », a tenu à préciser Abdelkader Arbi, l’aumônier militaire en chef, qui évoque un vrai « travail scientifique ». 

L’exposition a en effet été réalisé à partir des archives de l’ECPAD (Établissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense), du SHD (service historique de la défense) et du musée des troupes de marine de Fréjus.

« Ce sont des documents exceptionnels. On peut voir des archives avec des résistants musulmans, des soldats musulmans qui célèbrent des fêtes religieuses, qui prient sur le front. Ils prient et libèrent la France en même temps ! C’est important de s’en souvenir », confie Yousra Ouizzane.

Pour l’aumônière, cette exposition a enfin vocation à « susciter l’engagement des jeunes » de toute confession, assurant que l’on peut  à la fois « s’engager et pratiquer sa foi ».

Une vidéo d’une dizaine de minutes accompagne l’exposition. Elle pourrait également être complétée par un livre.

Photos : © LeMuslimPost

Prières

Tweets

Muslimoscope

A la une