Nouvel allié de Ciudadanos, le parti de Manuel Valls, en Andalousie, Vox fait de plus en plus parler de lui. La formation de Santiago Abascal a fait irruption dans le débat politique en décembre dernier au moment des législative andalouses, lors desquelles il a obtenu douze sièges.

Et alors que l’Espagne échappait aux débats sur l’immigration et l’Islam habituels en Europe, ces deux thèmes reviennent sur le devant de la scène, nous indique Le Point. Santiago Abascal a en effet plusieurs propositions anti-Islam. Une religion qui, selon VOX, « porte atteinte » à la « profonde identité catholique » de l’Espagne.

Parmi les propositions de Vox, certaines sont symboliques mais montrent la volonté d’en finir avec l’Islam : le parti aimerait en effet que le jour férié annuel, actuellement fixé au 28 février, soit déplacé au 2 janvier, en référence à la prise de Grenade en 1492. Une « Reconquista » qui avait vu les rois catholiques reprendre la ville aux troupes du royaume musulman de Grenade menées par le sultan Boabdil.

Pour Vox, l’Islam représente une « menace » et le parti compte bien, s’il accède au pouvoir andalous, comme c’est prévu, faire supprimer les subventions aux associations musulmanes, mais également favoriser les expulsions d’« imams suspects » et faire fermer les écoles islamiques. Vox, continue Le Point, compte également faire expulser les sans-papiers qui sont, pour la plupart, musulmans.