L’Espagne organise son 1er salon du halal. Avec une vision originale de ce marché. Pour ce faire, elle fait appel à l'expertise marocaine.

L’Espagne va organiser son premier salon international du halal. Pour mieux comprendre le marché , le pays, qui a une vision nouvelle du halal, fait appel à l’expertise marocaine.

Décidément, le Maroc pèse sur le marché du halal mondial. En janvier denier, le label marocain halal, lancé par l’Imanor, était reconnu par le Jakim. « Cette reconnaissance présente un avantage concurrentiel d’une grande valeur pour les entreprises marocaines intéressées par les marchés exigeants ou privilégiant les produits d’origine halal », indiquait alors l’Institut marocain de normalisation. Et ça se comprend : le halal représenterait un gigantesque marché de plus de 800 milliards de dollars. Or, d’ici à 2020, le Maroc aimerait grignoter 1 % d’un marché halal dominé par les pays non musulmans.

Les efforts entrepris par le royaume chérifien en termes de certification halal et d’exportations sont considérables. Si bien que le Maroc veut devenir « la plateforme régionale pour le commerce Halal. » C’est le thème de la deuxième édition du Forum Halal Maroc qui aura lieu le mardi 1er décembre à Casablanca. Cela n’a pas échappé à l’Espagne, qui compte sur les entreprises marocaines pour apporter leur savoir-faire en matière de certification halal lors de l’ExpoHalalSpain 2015, qui aura lieu les 21 et 22 octobre à Madrid.

Un segment qui n’intéresse pas que la communauté musulmane

« Le Maroc est un pionnier en matière de normalisation et son travail est reconnu en ce qui concerne la certification », explique Maria Salvador, directrice du Salon du halal espagnol. Pour elle, le pays est « un modèle à suivre dans la région. » Le directeur de l’Imanor, Abderrahim Taibi, se dit « très favorable à cette prise de conscience autour du concept halal » en Europe. L’Espagne compte aujourd’hui 400 entreprises certifiées halal, dont la grande majorité évolue dans le secteur agroalimentaire.

Mais le pays veut voir plus grand : « Le marché du Halal, ce ne sont pas que des produits alimentaires. C’est un concept global. D’ailleurs, parmi les participants marocains au Salon, nous compterons sur la présence d’une entreprise de cosmétique halal appelé Botanika. C’est un marché promoteur avec des prévisions de croissance attirantes », assure Maria Salvador, qui estime que « ce segment n’intéresse pas que la communauté musulmane. Le concept halal est un mode de vie sain qui garantit une traçabilité des produits et cette démarche intéresse de plus en plus les consommateurs soucieux du contenu de leur assiette. »

Label Halal : L’expérience marocaine sollicitée en Espagne (ici)

Yassine Bannani

Laisser un commentaire