Marion Maréchal Le Pen s’est réunie avec ses proches, dont le polémiste Eric Zemmour, samedi à Paris en quête d’une « alternative » conservatrice au président français Emmanuel Macron. Mais la réunion s’est muée en une virulente dénonciation de l’islam et d’un « grand remplacement » supposé de la population française majoritairement blanche et chrétienne par des immigrés musulmans.

« Les jeunes Français vont-ils accepter de vivre en minorité sur la terre de leurs ancêtres ? », avait notamment demandé Eric Zemmour à cette réunion.

Le parquet de Paris a annoncé mardi l’ouverture d’une enquête pour « injures publiques » et « provocation publique à la discrimination, la haine ou la violence » après les propos de M. Zemmour, déjà condamné pour provocation à la haine religieuse.

La réunion avait été conclue par la commentatrice politique conservatrice Candace Owens, grand soutien du président américain Donald Trump.