Eric Zemmour, sur BFM, a indiqué que plus aucun juif ne pouvait allait étudier à Saint-Denis. Mais il a oublié d'aller le vérifier...

BFMTV a offert à Eric Zemmour une tribune de plus de trente minutes pendant laquelle il a pu mentir sans être repris une seule fois par la journaliste de la chaîne.

Le polémiste Eric Zemmour aurait-il raté sa vocation ? Lors d’une intervention sur BFMTV face à Jean-Christophe Cambadélis, l’écrivain n’a pas tardé à user d’un discours de haine, basé sur une islamophobie ordinaire. « On ne vit plus à la française, le Coran a remplacé le Code civil », dit-il.

Zemmour veut arrêter « les envahisseurs »

Selon Zemmour, « dans les écoles françaises de la Seine-Saint-Denis, il n’y a plus un seul enfant juif. » La raison ? Ces enfants « se font traiter de ‘sale juif’ », continue-t-il. Sauf qu’en France, il est impossible d’établir des statistiques ethniques ou religieuses. Pour la simple et bonne raison que la loi française interdit de « collecter ou de traiter des données à caractère personnel qui font apparaître directement ou indirectement les opinions politiques, philosophiques et religieuses. » Cependant, lors de ses pauses déjeuner, il est possible qu’Eric Zemmour prenne du plaisir à aller à la sortie des écoles dionysiennes pour établir ses propres statistiques.

Pendant la même émission, Eric Zemmour y est également allé avec une tranquillité déconcertante de sa théorie du « grand remplacement », piquée à Camus. Pour étayer sa démonstration, le polémiste s’appuie sur le magazine non moins islamophobe Marianne. Le pire dans tout cela, c’est qu’à aucun moment Eric Zemmour n’a été contredit par la journaliste animant le débat, Apolline de Malherbe. « On n’arrête pas les envahisseurs avec des bonnes paroles », a conclu Zemmour lors de l’interview, qui a ainsi pu asséner des contre-vérités et parler de ses fantasmes les plus fous sans jamais être arrêté par une journaliste qui, visiblement, n’a pas été gênée par ses mensonges.

Pierre Z. Lajarge

Laisser un commentaire