Zemmour, qui aime parler des délinquants arabes, va peut-être être à nouveau condamné par la justice. Et si le délinquant c'était lui ?

Suite à des propos islamophobes donnés l’an dernier à un journal italien, le parquet de Paris a requis une lourde amende contre Eric Zemmour.

Pour le polémiste Eric Zemmour, « en matière de délinquance, notre Etat fait illusion. » La délinquance, son sujet favori. A en croire l’ancien chroniqueur de Ruquier, d’ailleurs, cette délinquance ne serait que l’apanage des Français d’origine étrangère. « La plupart des trafiquants sont noirs et arabes, c’est comme ça, c’est un fait », avait-il osé, sans ne jamais s’appuyer sur aucun chiffre. Et pour cause : il est interdit de tenir une comptabilité des arrestations en fonction des origines ethniques ou religieuses des personnes. Mais le véritable délinquant, ça pourrait être lui. Eric Zemmour est même un récidiviste.

Provocation à la haine envers les musulmans

En effet, ce dernier s’est une nouvelle fois illustré, plus récemment, en répondant au Corriere della Serra. Il affirmait alors, en il y a un an, que les musulmans « ont leur code civil, c’est le Coran. » Le polémiste avait ajouté que ces musulmans « vivent entre eux, dans les banlieues. Les Français ont été obligés de s’en aller » et avait même estimé que la conséquence de tout cela serait… la « guerre civile. » Conséquence : le parquet de Paris a requis 10 000 euros d’amende contre Eric Zemmour pour « provocation à la haine envers les musulmans », indique Libération.

En 2011 déjà, le journaliste avait été condamné par la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris pour avoir déclaré, sur France Ô, que les employeurs avaient « le droit de refuser des Arabes ou des Noirs. » On saura dans quelques semaines si Eric Zemmour est effectivement condamné à payer cette lourde amende. Quoi qu’il en soit, comme l’a indiqué le procureur, Zemmour est un « récidiviste. » Si les employeurs ont, selon lui, le droit de ne pas employer des Arabes ou des Noirs, les médias sont, eux aussi, autorisés à ne plus laisser la parole à un islamophobe notoire.

Salma Ben Taïeb

Laisser un commentaire