Contactez-nous

International

Erdogan qualifie Israël « d’état terroriste », Netanyahu lui répond de Paris

Suite à la décision de Donald Trump, le président turc a réitéré son soutien aux Palestiniens, face à un Etat hébreu qui « tue des enfants. » 

Publié

le

« La Palestine est une victime innocente (…) Quant à Israël, c’est un Etat terroriste, oui, terroriste ! », a lancé il y a quelques jours Recep Tayyip Erdogan, ajoutant qu’il « lutterait par tous les moyens » contre la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme capitale de l’Etat hébreu. « Nous n’abandonnerons pas Jérusalem à la merci d’un Etat qui tue des enfants », a également ajouté le président turc. 

La réponse du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu ne s’est pas faite attendre. Lors de sa visite à Paris, il a aussitôt accusé le président turc de bombarder les Kurdes et d’aider des « terroristes. »

« Je n’ai pas de leçons de moralité à recevoir d’un dirigeant qui bombarde des villages kurdes en Turquie, qui emprisonne des journalistes, aide l’Iran à contourner les sanctions internationales et aide des terroristes, notamment à Gaza », a déclaré Netanyahu. 

Ce n’est pas la première fois que les échanges sont tendus entre les deux chefs d’état. En 2015, suite aux attentats de Charlie Hebdo et de l’épicerie casher, Benjamin Netanyahu s’était rendu à une marche contre le terrorisme à Paris. Une participation que Recep Tayyip Erdogan avait jugé hypocrite pour un homme qui a « surpassé Hitler en matière de barbarie. »

Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglou avait alors comparé Netanyahu à un terroriste, faisant référence à l’opération Bordure protectrice en 2014 à Gaza, qui a coûté la vie a plus de 2 000 Palestiniens : « Comme les terroristes qui ont perpétré les massacres de Paris, Netanyahu a commis des crimes contre l’humanité à la tête d’un gouvernement qui a massacré des enfants qui jouaient sur les plages de Gaza. »

Le Premier ministre israélien est aussi une figure politique très controversée au sein même de la communauté israélienne. Samedi dernier, des milliers d’Israéliens ont défilé une nouvelle fois à Tel Aviv pour protester contre la corruption du gouvernement. « Bibi rentre chez toi », ont scandé les manifestants, faisant référence aux deux affaires de corruption dans lesquelles Benjamin Netanyahu est empêtré. 

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope

Publicité