Contactez-nous

International

L’attentat en Nouvelle-Zélande, signe de « l’islamophobie croissante » pour Erdogan

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a « fermement condamné » aujourd’hui les attentats commis contre deux mosquées à Christchurch, y voyant un « nouvel exemple de la hausse de l’islamophobie ». Il appelle les pays occidentaux à prendre « des mesures urgentes ».

Publié

le

« Je condamne fermement l’attentat terroriste commis contre des musulmans qui étaient en train de prier en Nouvelle-Zélande et je maudis ceux qui l’ont commis », a déclaré Recep Tayyip Erdogan dans un communiqué publié sur le compte Twitter de la présidence turque.

Le chef de l’Etat a estimé que cette attaque était « un nouvel exemple de la hausse du racisme et de l’islamophobie ».

« Avec cet attentat, l’hostilité envers l’islam (…) a franchi les limites du harcèlement individuel pour atteindre le niveau d’une tuerie de masse», a-t-il aussi déclaré lors d’une allocution à Istanbul. « Il apparait clairement que la vision portée par le tueur (…) est en train de gagner du terrain en Occident comme un cancer ».

Il a ainsi appelé les pays occidentaux à prendre des mesures « urgentes » pour éviter d’autres « catastrophes ». 

Avant Recep Tayyip Erdogan, le porte-parole de la présidence turque Ibrahim Kalin avait qualifié l’attaque d’acte « raciste et fasciste » illustrant selon lui « le niveau qu’ont atteint la haine de l’islam et l’hostilité envers les musulmans ».

Par ailleurs d’autres pays majoritairement musulmans ont réagi aujourd’hui à ces attentats.

Le cheikh Ahmed al-Tayeb, le grand imam de l’institution sunnite Al-Azhar qui siège au Caire, dénonce lui aussi l’islamophobie et appelle à combattre les groupes racistes.

« Ces attaques terroristes contre des lieux de prière doivent nous inciter à ne pas être tolérants avec les courants et les groupes racistes qui commettent ce genre d’actions abjectes », a dit le cheikh d’Al-Azhar dans un communiqué.

Ces attaques sont « le résultat de la prolifération du discours islamophobe dans plusieurs pays, y compris dans ceux qui sont réputés pour la coexistence de leur population », a dit le grand imam appelant à « multiplier le efforts pour soutenir les valeurs de la tolérance et de la coexistante au sein de la société d’un même pays ».

Du côté de l’Indonésie, le président Joko Widodo, a condamné ces actes violents.  « Le gouvernement d’Indonésie et moi-même transmettons nos sincères condoléances aux victimes », a t-il déclaré à la presse. 

« J’espère que le gouvernement de Nouvelle-Zélande arrêtera ces terroristes et fera le nécessaire du point de vue du droit. Le gouvernement fera tout son possible pour s’assurer que les Malaisiens là-bas sont en sécurité. Nos pensées et prières vont aux victimes et familles de cette fusillade », s’est exprimé à son tour le Premier ministre malaisien Mahatir Mohamad sur Facebook.

Prières

Tweets

Muslimoscope

A la une