Une fois que les restrictions sur les prières collectives liées au coronavirus seront levées, les mineurs pourront se rendre aux mosquées « accompagnés de leurs pères, frères ou proches », a précisé le ministère de l’Intérieur dans un message vidéo publié sur Telegram ce weekend.

Si le ministère a assuré qu’il n’y a pas de loi interdisant aux mineurs de se rendre dans les mosquées, ils ne pouvaient, de fait, pas le faire jusqu’à présent. Cette interdiction était appliquée pendant la présidence de l’autoritaire Islam Karimov, et elle avait été maintenue après son décès en 2016.

La religion reste un sujet sensible pour les autorités de l’Ouzbékistan, un pays laïc à majorité musulmane, trois décennies après avoir obtenu son indépendance de l’URSS.

Selon un rapport sur la liberté religieuse publié en 2019 par le département d’Etat américain, la police a arrêté l’année dernière deux blogueurs qui avaient appelé les autorités à autoriser les enfants à se rendre dans les mosquées, les filles à porter le hijab et les hommes à se faire pousser la barbe.

Le président Chavkat Mirzioïev, arrivé au pouvoir après la mort d’Islam Karimov dont il avait été Premier ministre pendant plus de 13 ans, est à l’origine de réformes économiques et politiques. Il a cependant maintenu dans l’ensemble un régime autoritaire dans le pays.