Contactez-nous

International

Un élu belge demande la fermeture de la Grande mosquée de Bruxelles

Dénonçant une littérature incitant à la haine et au djihad armé, un député demande au bourgmestre de Bruxelles de faire fermer la Grande mosquée de sa ville.

Publié

le

Alors que les dirigeants saoudiens de la Grande mosquée de Bruxelles devaient commencer à plier bagages, suite à la rupture annoncée en mars dernier de la convention emphytéotique qui lie la Belgique à l’Arabie saoudite pour la gestion du lieu de culte, la mosquée du Cinquantenaire continue d’alimenter les critiques. Le président de la commission d’enquête parlementaire sur les attentats terroristes, Patrick Dewael, qui avait pointé dans un rapport les lien étroits entre le wahhabisme et le lieu de culte, a exhorté le bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close, à fermer la mosquée.

Le socialiste est en effet aujourd’hui le seul habilité à pouvoir fermer la mosquée bruxelloise. La rupture de la convention belgo-saoudienne semble au point mort et l’Organe de Coordination et d’Analyse de la Menace (OCAM) a dénoncé en mai dernier la situation du Centre Islamique et Culturel de Bruxelles (CICB), qui gère la mosquée. L’OCAM alerte sur la littérature « d’inspiration salafiste » et qui daterait des années 1980, actuellement en livre-service au sein du CICB. Des livres qui, indique l’OCAM, pourraient inciter les fidèles musulmans à se rendre en Syrie pour le djihad armé.

Où en est la rupture de l’accord avec l’Arabie Saoudite ?

Dans cette littérature, on trouve des propos incitant à la haine contre les homosexuels et contre les juifs, poursuite l’OCAM dans sa correspondance. Or, précise l’organisme, les livres servent actuellement à la formation des imams suivant des cours de théologie à la Grande mosquée de Bruxelles. Ce qui inquiète les députés, qui demandent des comptes sur la convention entre les deux royaumes : en théorie, les Saoudiens ont encore neuf mois pour quitter définitivement les lieux et la gestion du lieu de culte doit revenir à une nouvelle association que créera l’Exécutif des musulmans de Belgique aidé par quelques fidèles.

En attendant, les élus aimeraient voir la mairie bruxelloise prendre des mesures radicales. « Sur la base de la nouvelle législation communale, il appartient au bourgmestre de la ville sur le territoire de laquelle l’institution est établie de prendre une mesure de fermeture, indique Patrick Dewael. Comme indiqué, le rapport de l’OCAM combiné au rapport final de notre commission d’enquête peut fournir un certain nombre d’éléments de motivation utiles, tout comme l’enquête judiciaire en cours. Puis-je vous demander de faire savoir à la commission de suivi si vous envisagez de prendre une telle mesure », demande l’élu.

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope

Publicité