« Le Conseil suprême fédéral a renouvelé sa confiance au cheikh Khalifa ben Zayed Al-Nahyane pour un quatrième mandat de cinq ans », a annoncé l’agence de presse officielle WAM.

A la fois président des Emirats arabes unis et souverain d’Abou Dhabi, le plus riche des membres de cette fédération, cheikh Khalifa, 71 ans, est rarement apparu en public depuis qu’il a subi une opération à la suite d’un accident vasculaire cérébral en 2014.

Son demi-frère, cheikh Mohammed ben Zayed, prince héritier d’Abou Dhabi et commandant en chef adjoint des forces armées, est considéré comme le dirigeant de facto du pays.

Né en janvier 1948, cheikh Khalifa est devenu président des Emirats et souverain d’Abou Dhabi en novembre 2004 à la mort de son père, cheikh Zayed ben Sultan Al-Nahyane, le père fondateur de la fédération des Emirats en 1971.

Sous ses mandats, les Emirats ont connu un fulgurant essor économique, accompagné d’une montée en puissance diplomatique avec une implication croissante d’Abou Dhabi dans les affaires régionales et jusque dans la Corne de l’Afrique.

Depuis 2014, cheikh Khalifa a continué à émettre des décrets et à s’acquitter des tâches protocolaires que lui confère son statut de chef de l’Etat.

Il est seulement réapparu en public le 25 juin 2017 à l’occasion de la fête musulmane de l’Aïd El-Fitr et le 9 juin 2018 pour recevoir des membres de sa famille dans sa résidence à Evian, en France.