Ce soir, M6 présente la nouvelle émission de Bernard de La Villardière, « Dossier Tabou », qui traitera de l'Islam en France.

Ce soir, Bernard de La Villardière présente sa nouvelle émission, « Dossier Tabou » sur M6. Il y sera question d’Islam et de République. Le journaliste promet un sujet polémique et travaillé.

« Si on n’aborde plus les sujets qui posent problème, on n’est plus en démocratie. » Aujourd’hui, Bernard de La Villardière a décidé de faire dans l’original. Il est vrai que l’Islam semble être un sujet totalement tabou aujourd’hui dans les médias, qui traitent à peu près quotidiennement de ce thème. Interrogé par 20 Minutes, le présentateur d’« Enquête Exclusive » explique le concept de sa nouvelle émission, « Dossier Tabou », dont le premier numéro sera diffusé ce soir. Pour Bernard de La Villardière, l’Islam est donc « l’un des tabous, oui, puisque dès que vous posez la question vous avez notamment le Collectif contre l’islamophobie qui pousse des cris d’orfraie. » Pour le présentateur, « maintenant, on ne peut plus critiquer quoi que ce soit ou émettre quelques interrogations ou inquiétudes à l’égard de quoi que ce soit sans que l’on vous reproche de faire des amalgames ou de stigmatiser », explique-t-il, n’ayant pas dû ouvrir un magazine des dernières années.

« L’Islam c’est d’abord une mystique »

Et avant même la diffusion de l’émission, cette dernière fait polémique. Qu’importe : Bernard de La Villardière se pose aujourd’hui en justicier. S’il assure qu’il n’est « pas militant », le journaliste dénonce : En France, dit-il, « on n’a pas pris les mesures qu’il fallait, et ce clientélisme qui fait que, à Paris, comme à Sevran, comme dans d’autres banlieues en France, on contourne la loi de 1905 en feignant de la respecter en construisant des centres culturels qui sont de fait des centres cultuels. » Bernard de La Villardière dénonce également les « zones de non droit » où, dit-il, « on a fabriqué des générations de gosses qui étaient embauchés comme ‘shouffeurs’ (…) qui n’ont pas fait d’études et qui ont fait de la taule » et à qui le salafisme a redonné « une raison de vivre. » Et ça, explique l’animateur, « ça fait des ravages. » Dans « Dossier Tabou », on parlera également de radicalisation et des prisons.

Et parce qu’il bien plus qu’un journaliste, « Bernardo » compte également donner son simple avis de Français. « En tant que citoyen, je suis inquiet », explique le journaliste qui affirme qu’il « voyage pas mal (…) dans des pays gagnés par cette idéologie islamiste. » Pour rappel, Bernard de La Villardière avait effectué un « Enquête Exclusive » bourré d’approximations en Tunisie il y a deux ans. Là encore, le présentateur compte bien imposer son point du vue. « Il semblerait qu’une partie des musulmans aient oublié que l’Islam c’est d’abord une mystique », dit-il. Pour soutenir son propos, de La Villardière a d’ailleurs bien choisi ses intervenants : on apercevra par exemple, dans ce reportage, Amine El Khatmi, l’un des initiateurs du Printemps Républicain. Sinon, sur TF1, il y aura un épisode des « Experts », un adjectif qui ne correspond pas vraiment à Bernard de La Villardière.

Salma Ben Taïeb

Laisser un commentaire