Nouveau gouvernement, nouveaux espoirs : la Birmanie est à un virage de son histoire. Mais le chantier est énorme.

La Birmanie entre dans une nouvelle ère. Depuis un demi-siècle, les militaires dirigeaient ce pays en proie à la répression. Le nouveau gouvernement a pris ce vendredi 1er avril ses fonctions. Et pour la première fois depuis plus de cinquante ans, le gouvernement est composé de civils. Parmi les ministres, la plus charismatique est sans doute Aung San Suu Kyi, à qui les militaires avaient bloqué la route vers la présidence. Mais le prix Nobel de la paix rafle tout de même quatre portefeuilles et pourrait bien avoir un pouvoir plus important que le Parlement. Retour sur l'histoire de ce pays et sur la face cachée d'une Birmanie qui persécute sa minorité musulmane.

La rédaction

Laisser un commentaire