Les inquiétudes sur la santé mentale de Donald Trump ont (encore) ressurgi. En tout début d’année, des révélations sur le président américain suite à la sortie du livre « Fire and Fury » jetaient le doute sur ses capacités à gouverner. Une lettre, signée par le Dr Bornstein, avaient pourtant mis fin à ses doutes en décembre 2015. Si le vocabulaire utilisé semblait être celui du président américain, le médecin confirmait en tout cas que « les résultats d’examen ne montrent que des résultats positifs » et que des analyses effectuées en laboratoires étaient « incroyablement excellentes. »

Problème : le médecin avoue aujourd’hui que c’est bien le président américain qui a écrit cette missive. Le Dr Bornstein connaît bien Trump, puisqu’il a été son médecin de 1980 à 2016. Et alors qu’il devait écrire le tout premier certificat de bonne santé de Donald Trump, il a laissé ce dernier le rédiger. « Il m’a dicté toute la lettre. Je ne l’ai pas écrite », a déclaré Harold Bornstein.

Le médecin affirme qu’il a dit à Donald Trump « ce qu’il ne pouvait pas y mettre. » Tout s’est passé dans les allées de Central Park. Deux ans après la publication de cette lettre, le médecin trouve l’anecdote amusante : « C’est de l’humour noir cette lettre. Comme le film ‘Fargo’, elle prend la vérité et la déplace dans différentes directions », explique-t-il. Donald Trump avait pourtant assuré qu’il avait « exigé de son docteur un rapport médical complet » et prévenu que celui-ci montrerait « la perfection. » Désormais, on sait pourquoi la missive décrivait un personnage aussi exceptionnel.