Contactez-nous

International

Doha va régler la facture d’électricité de Gaza et les salaires des fonctionnaires

Alors qu’un cessez-le-feu entre le Hamas et Israël est en cours de négociation, le Qatar vient de proposer de payer au Hamas l’électricité à Gaza et les salaires des fonctionnaires.

Publié

le

La crise du Golfe se joue aussi sur le plan diplomatique. Alors que les Emirats arabes unis et l’Arabie saoudite imposent un blocus à leur voisin qatarien, le petit émirat du Golfe a décidé de jouer un rôle important dans le conflit israélo-palestinien. Selon le site israélien i24 News, le Qatar aurait en effet proposé de payer l’électricité et les salaires des employés administratifs de la bande de Gaza au Hamas. Depuis l’été dernier, Israël a réduit de façon drastique la fourniture en électricité à Gaza, la faute à des factures impayées et des désaccords à ce sujet entre le Hamas et l’Autorité palestinienne. Pour rappel, après de violents affrontements entre l’armée et des manifestants pacifiques ces derniers mois, Israël et le Hamas sont en train de négocier une trêve — un cessez-le-feu prévu pour un an.

Si le paiement des factures d’électricité de Gaza permettra de donner un peu d’espoir aux Palestiniens, le geste du Qatar risque de ne pas d’apaiser ses relations avec l’Arabie saoudite. Notamment parce que Riyad avait demande à Doha de ne plus soutenir le Hamas pour espérer une sortie de crise. En juillet 2017, à Alger, l’ambassadeur d’Arabie saoudite avait qualifié le Hamas d’« organisation terroriste », provoquant ainsi de nombreuses réactions, de l’Algérie à la Palestine. En 2007 déjà, le Qatar avait mis la main à la poche pour régler la crise électrique de Gaza : il avait déboursé 12 millions de dollars et lancé des projets sociaux, sanitaires et économiques dans l’enclave.

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope