Voilà huit ans que, chaque année, le Conseil supérieur de l’audiovisuel publie « un baromètre destiné à évaluer la perception de la diversité de la société française à la télévision selon les critères du sexe, de l’origine, des catégories socioprofessionnelles, du handicap et de l’âge en prenant également en compte des critères qualitatifs (rôle positif, négatif ou neutre des personnes intervenant à l’écran). » Dans son nouveau baromètre, sorti hier, le CSA note « une amélioration de la représentation des personnes vues comme ‘non-blanches’ à la télévision. »

« Les personnes vues comme ‘arabes’ moins nombreuses qu’en 2015 »

Mais le bilan reste mitigé : selon le Conseil supérieur de l’audiovisuel, les personnes perçues comme « non-blanches » sont « plus représentées dans les fictions que dans les autres programmes (information, magazines et documentaires). » Le CSA note, dans les fictions, « une faible proportion de personnages perçus comme ‘non-blancs’ dans des rôles de héros. »

Plus globalement, à la télévision, le nombre de personnes vues comme « noires » est en augmentation. Mais « les personnes vues comme ‘arabes’, continue le CSA, sont moins nombreuses, leur proportion étant de 22 % alors qu’elles représentaient 28 % en 2015. » La proportion des personnes vues comme « asiatiques » a également diminué.