Un diplomate en poste à l’ambassade de France au Salvador, soupçonné d’appartenir à une cellule d’ultra-droite qui projetait des attaques contre des musulmans en France, a été inculpé en juin pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle », a-t-on appris jeudi de source proche du dossier.

L’homme a été interpellé en France par les services de renseignements intérieurs (DGSI), a précisé cette source.

Ce n’est « pas juste un sympathisant » mais un membre « actif » du groupe d’ultra-droite Actions des forces opérationnelles (AFO), selon cette source. Treize de ses membres présumés ont déjà été mis en examen (inculpés) pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle » à l’été 2018.

Les membres d’AFO affichaient leur ambition de lutter « contre le péril islamiste » et avaient évoqué des projets d’attaques contre des musulmans.

Des armes à feu avaient été retrouvées lors de perquisitions chez des suspects.