Quand certains récoltent de l’argent pour organiser des opérations antimigrants en mer ou dans les Alpes, d’autres se plient en quatre pour sauver des êtres humains. Benoît Micolon et José Benavente sont deux pilotes français. Ils viennent d’investir leurs économies dans l’achat d’un avion qui leur permettra de sauver des migrants en perdition au beau milieu de la Méditerranée.

Comme l’indique Le Monde, ces deux hommes vont débuter, ce mercredi, leur première mission, celle d’aider au repérage des canots en perdition au large de la Libye. L’avion de Benoît Micolon et José Benavente va « quadriller le rectangle de 150 kilomètres de l’est à l’ouest, sur 50 kilomètres au nord de Tripoli ; la zone dans laquelle se concentrent le maximum de sauvetages et les naufrages », indique l’un des pilotes au quotidien français.

Les deux sauveteurs ont investi environ 130 000 euros pour pouvoir « assister les navires ONG en repérant les canots. » On est loin des actions de Génération identitaire. D’abord sur le mode de financement : les deux pilotes ont investi leur propre argent, pour une question de délais surtout. Ensuite parce qu’ils veulent être « utiles » et sauver des vies. « On démarre avec l’argent qu’on a. On a ouvert un site pour récolter les dons. Il y a derrière notre opération l’idée que tout le monde peut participer, même avec quelques euros », concluent les pilotes qui veulent être les yeux des ONG qui viennent régulièrement à la rescousse des exilés dans les eaux méditerranéennes.