Après Benzema, c'est au tour de Didier Deschamps d'être cité dans une affaire judiciaire. De quoi mettre mal à l'aise la FFF...

Quelques jours après avoir annoncé qu’il ne sélectionnerait pas Benzema pour l’Euro 2016, Deschamps est au cœur d’un scandale financier datant de son départ de l’Olympique de Marseille. Comment les instances du football vont-elles gérer son cas ?

« Par rapport à la jeunesse, un grand sportif se doit d’être exemplaire », disait Manuel Valls en parlant de Karim Benzema, ajoutant à l’époque que les conditions de son retour en équipe de France n’étaient « pas réunies. » Le couperet tombe alors quelques semaines plus tard  : Karim Benzema ne disputera pas l’Euro 2016. Mais c’est désormais au tour du sélectionneur, Didier Deschamps d’être inquiété par la justice et de ne plus réunir les conditions qui lui permettraient de garder son poste jusqu’à cet été. La cause ? Une affaire financière avec l’Olympique de Marseille, dont il aurait obtenu un chèque de 900 000 euros pour mettre fin à son contrat d’entraîneur et rejoindre la sélection des Bleus. Un abus de biens sociaux sur lequel enquête actuellement un juge.

Ajoutez à ceci quelques autres affaires dans lesquelles Didier Deschamps avait été cité, notamment celle du dopage lorsqu’il était à la Juventus Turin — le joueur avait avoué avoir pris de la créatine —, l’affaire OM-VA dans laquelle il avait été chargé par Jean-Jacques Eydelie, des relations avec son agent, Jean-Pierre Bernès, condamné dans l’affaire des comptes de l’OM et inculpé dans celle d’OM-VA… Et le palmarès de Didier Deschamps devient tout à coup aussi important que celui de Benzema. Notez cependant que le sélectionneur des Bleus n’a jamais été condamné. Tout comme Karim Benzema. Mais l’exemplarité ne semble pas être liée à une quelconque condamnation.

Yassine Bannani

Laisser un commentaire