Dimanche matin, des tags racistes et islamophobes ont été découverts sur les murs d’un institut de formation des imams à Martigues.

Ce dimanche matin, la façade d’un centre de formation des imams a été recouverte d’inscriptions racistes et islamophobes. On y trouve notamment des messages anti-musulmans sur Samuel Paty, Charlie Hebdo ou encore les attentats du Bataclan.

C’est à Martigues que l’annexe de l’Institut Al-Ghazali de la Grande Mosquée de Paris a ouvert ses portes en février dernier, avec le soutien de la mosquée Dar Ennour.

Rapidement, ce dimanche, la Grande mosquée de Paris a réagi. S’ils évitent soigneusement le mot d’islamophobie, certainement depuis qu’ils ont noué un partenariat avec la LICRA, les dirigeants du lieu de culte « s’inquiètent de l’augmentation des actes d’intolérance et exhortent les autorités à renforcer de manière concrète et urgente la sécurité des lieux cultuels en France ».

Abdallah Zekri, président de l’Observatoire national de lutte contre l’islamophobie, dénonce ces actes, lui aussi : « On se bat pour le vivre ensemble mais certains ne veulent pas en entendre parler », explique le membre du CFCM en parlant d’« inscriptions ignobles ».

Alors que 18 futurs imams sont formés dans cette annexe de l’Institut Dar Ennour, la Grande mosquée de Paris a apporté son soutien au directeur de l’institut, Azeddine Djaghballou.

Alors que la police a ouvert une enquête, la Grande mosquée de Paris a appelé à un rassemblement de soutien dimanche prochain à Martigues.