Chaque année, la question du début du ramadan se pose pour tous les fidèles. Et avec elle, celle de l’entente des différentes organisations musulmanes françaises. Car il y a quatre ans encore, les avis avaient largement divergé quant au choix du premier jour de jeûne. Si tout s’était plutôt bien passé l’an dernier, les organisations musulmanes espèrent que le ramadan 2017 débutera en même temps pour tous les fidèles français. Sauf que rien n’est moins sûr : certaines d’entre elles ont déjà acté un début de ramadan samedi, tandis que d’autres vont, ce soir, vivre la « Nuit de l’annonce » qui pourrait donner lieu à un début de jeûne ce vendredi. C’est notamment le cas de la Grande mosquée de Paris, qui veut rester « fidèle » à sa tradition et observer la Lune.

Ce soir, « une commission théologique se tiendra à la Mosquée de Paris pour déterminer le premier jour du mois béni », indique le site de la mosquée parisienne. Dans son sillage, le CFCM, dont le président sera présent dans le lieu de culte parisien dès 18h30. Le CFCM avait, un temps, opté pour les calculs astronomiques, mais il veut aujourd’hui montrer qu’il ne va pas à l’encontre de la mosquée de Paris. « Cette commission théologique tiendra compte des conditions de l’observation de la Lune et du principe consistant à entamer le mois lunaire si la nouvelle Lune est observable », indique la Grande mosquée de Paris, qui se fixe comme objectif « d’unir dans une volonté commune et fraternelle l’ensemble des musulmans de France autour d’une même date de début de jeûne du mois de ramadan. »

Sauf que le Conseil théologique musulman de France (CTMF) a, lui, déjà tranché et la « Nuit du doute » n’y changera rien : le premier jour du ramadan a été fixé à samedi, « sur la base du calcul astronomique. » Cette organisation, qui regroupe théologiens et imams, assure qu’elle utilise des « techniques scientifiques reconnues » et se base sur « des avis religieux fondés sur des instances religieuses reconnues. » Les fidèles, eux, semblent plutôt partisans de la méthode plus classique de la Grande mosquée de Paris. Quoi qu’il en soit, en cas de doute, le ramadan 2017 pourrait bien débuter en même temps qu’en Arabie Saoudite. La décision des différentes fédérations de mosquées, du CFCM et de la Grande mosquée de Paris ce soir est très attendue : elle représente un vrai test pour l’unité des musulmans. Il paraît improbable que, une nouvelle fois, certains fidèles débutent le jeûne demain alors que d’autres opteraient pour un début de jeûne ce samedi.