La vidéo a été vue près de 20 millions de fois. Damien Rieu, habitué à s’insurger contre tout et n’importe quoi, s’est cette fois retrouvé dans le métro face à un jeune homme qui l’a remis à sa place. L’homme lui dit qu’il est « une belle ordure ». Damien Rieu tente alors de demander l’identité du passager, qui refuse de la lui donner.

https://twitter.com/DamienRieu/status/1759662285641925012

Si, face à cet homme, Damien Rieu n’a rien trouvé de mieux à faire que de filmer la scène, une fois devant son ordinateur, le militant d’extrême droite s’est senti pousser des ailes. « Quelqu’un connaît ce charmant individu qui m’insulte dans le métro ? », demande, sur X (ex-Twitter) Damien Rieu.

Une menace à peine cachée et un appel, dans le meilleur des cas, au cyberharcèlement. Mais surtout au doxing, qui consiste à exposer publiquement le vrai nom, l’adresse, l’emploi ou toute autre information qui permet d’identifier une personne, bien évidemment sans son consentement.

Cela résume finalement parfaitement Damien Rieu : sur les réseaux sociaux, le militant ne cesse de lancer ses hordes de partisans contre des personnes qui ne sont pas d’accord avec lui.

On se souvient que le parquet de Nîmes, le 27 juillet, a demandé que Damien Rieu soit renvoyé devant le tribunal correctionnel pour harcèlement moral aggravé. Il est accusé d’avoir, entre janvier 2017 et août 2020, sur les réseaux sociaux, cyberharcelé une journaliste anti-Le Pen.