Contactez-nous

Société

Terrorisme intellectuel ? Le Crif exige une loi pour censurer toute critique d’Israël

Francis Kalifat, le président du Crif, a demandé au Premier ministre une loi qui définirait l’antisionisme comme de l’antisémitisme.

Publié

le

Sera-t-il bientôt interdit de critiquer Israël ? Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Francis Kalifat, espère en tout cas une loi qui aille dans ce sens. Interrogé par Actualité Juive ce lundi, le patron du Crif a notamment parlé de « ses attentes en matière de lutte contre l’antisémitisme. »

En pleine interview, le journaliste qui interroge Francis Kalifat rappelle la phrase du Premier ministre Edouard Philippe lors des vœux de ce dernier à la communauté juive. Il avait alors déclaré que l’antisionisme était « la forme réinventée » de l’antisémitisme.

Pour une loi « qui prend en compte l’antisionisme comme forme nouvelle de l’antisémitisme »

Pour le président du Crif, « dire que l’antisionisme est une nouvelle forme de l’antisémitisme, c’est la reconnaissance d’une réalité qu’au Crif, nous martelons depuis longtemps, notamment à travers notre combat contre le mouvement BDS. »

Le patron de l’instance juive en profite pour demander « au Premier ministre, au ministre de l’Intérieur et à la ministre de la Justice de faire en sorte que cette définition, qui prend en compte l’antisionisme comme forme nouvelle de l’antisémitisme, soit transposée dans l’arsenal législatif français. »

« L’antisionisme est une opinion et l’antisémitisme un délit »

Autrement dit, Francis Kalifat veut que la critique envers Israël soit punie par la loi. Il faut dire que parmi les quatre missions du Crif, l’une d’elles consiste à « affirmer notre solidarité avec Israël. » Quitte à en empêcher toute critique ?

Sur son blogDominique Vidal, journaliste et essayiste, rappelle que « l’antisionisme est une opinion et l’antisémitisme un délit. » Et donc que « criminaliser le premier constituerait une atteinte à la liberté d’expression. » Le journaliste soulève d’ailleurs une question : qu’en serait-il des juifs français qui critiqueraient l’Etat hébreu. Dominique Vidal s’étonne de cette proposition et propose à Francis Kalifat de rebaptiser son organisation en « Conseil représentatif d’Israël en France. »

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope