En janvier dernier, le MI indiquait que la Corse était la région de France la plus islamophobe, si l'on rapport les actes au nombre d'habitants.

Suites aux rixes qui ont éclaté la semaine dernière entre musulmans et Corses « de souche », un maire appelle à « exclure » de Sisco « tous les Maghrébins et leurs familles. »

A Sisco, si la tension est redescendue d’un cran suite aux affrontements entre Corses « de souche » et Corses d’origine maghrébine, l’île de Beauté porte toujours les stigmates de cet épisode. Des élus se sont emparé de l’affaire, comme Charles-Antoine Casanova, maire de Guargalè et membre de l’Assemblée Corse, qui propose littéralement des ratonnades.

L’occasion de ressortir un rapport du ministère de l’Intérieur, qui a rappelé que les actes de violence commis à l’encontre des musulmans sont bien plus nombreux en Corse que dans les autres régions de France. Ce rapport consacré à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie comptabilise le nombre d’actes islamophobes commis en France. « Alors que l’année 2014 s’était soldée par une baisse importante des actes antimusulmans, souligne ce rapport qui indique une baisse de 41,1 % par rapport à 2013, ces derniers ont crû de façon particulièrement inquiétante en début et fin d’année 2015, en lien avec les deux vagues d’attentats parisiens de janvier et de novembre. »

Slogans racistes, tête de sanglier et tirs de chevrotine

Datant de janvier dernier, ce rapport ne prend pas en compte toutes les attaques survenues après ces dates, notamment celle de Nice et de Saint-Etienne-du-Rouvray. Selon ce rapport, si 429 actes antimusulmans ont été commis en France en 2015, la moitié d’entre eux se sont produits dans seulement cinq régions : l’Ile-de-France, Rhône-Alpes, Nord-Pas-de-Calais, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Midi-Pyrénées. Mais si on compte le nombre d’actes commis par régions par rapport au nombre d’habitants, la Corse vient largement en tête avec une moyenne d’un acte pour 18 000 habitants.

Le ministère écrit que, « en Corse, ce ressentiment antimusulmans avait d’ailleurs éclaté au grand jour lors des manifestations des 26 et 27 décembre 2015, à la suite de l’agression de sapeurs-pompiers qui étaient intervenus au cours de la nuit de Noël dans le quartier des Jardins-de-l’Empereur à Ajaccio. De nombreux manifestants avaient alors scandé des slogans du type ‘On est chez nous !’ ou ‘Arabi fora’ (‘les Arabes dehors’), tandis qu’un autre groupe de manifestants avait saccagé la salle de prière du quartier et brûlé quelques exemplaires du Coran. » Par ailleurs, une tête de sanglier avait été accrochée à la poignée de la porte d’un lieu de culte musulman à Corte après l’attaque de Charlie Hebdo en janvier 2015. En  août 2013, c’est une boucherie halal à Propriano qui a été prise pour cible et qui a vu sa devanture criblée par des tirs de chevrotine.

Mehdi Chaouali

Laisser un commentaire