Le Nigeria recensait lundi un peu plus de 10.000 cas confirmés de Covid-19 dont 287 décès – même si ces chiffres pourraient être sous-estimés en raison du faible nombre de tests réalisés – et le gouvernement a prévenu que « le pic d’infections n’avait pas encore été atteint ».

Les rassemblements religieux sont autorisés à condition de respecter des mesures barrières comme le port du masque et la distanciation sociale, a précisé lors d’un point presse à Abuja le patron du comité présidentiel de lutte contre le coronavirus, Boss Mustapha.

Le couvre-feu nocturne est allégé de 22 heures à 4 heures du matin (contre 20H-6h) tandis que les écoles, restaurants, bars, cinémas et boîtes de nuit demeurent fermés jusqu’à nouvel ordre.

Les vols intérieurs pourront reprendre à partir du 21 juin, a par ailleurs annoncé le gouvernement, sans toutefois donner d’informations sur une éventuelle reprise des vols internationaux.

Les autorités ont également décidé de lever le confinement total encore en vigueur à Kano, la grande ville commerçante du nord, et l’un des principaux foyers de l’épidémie de coronavirus au plan national.

Ces dernières semaines, les appels plaidant pour un retour à la normale des activités économiques dans tout le pays se sont multipliés. Le géant anglophone, premier producteur de pétrole du continent, très durement affecté par la crise actuelle, pourrait entrer en récession avant la fin de l’année, selon les prévisions du Fonds monétaire international.