La frontière sera ouverte pendant quatre jours uniquement de l’Egypte vers l’enclave palestinienne, a annoncé le ministère de l’Intérieur du Hamas.

Tous les rapatriés seront mis en quarantaine obligatoire pendant 21 jours, cette période initiale pouvant être prolongée, a déclaré le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Iyad al-Bozm.

Jusqu’à présent, seuls 13 cas de nouveau coronavirus ont été confirmés à Gaza, tous étant des personnes contaminées à l’extérieur de Gaza ou ayant été en contact avec ces dernières durant leur quarantaine.

Des dizaines de policiers, accompagnés de médecins et d’infirmières, portaient des vêtements médicaux et des masques de protection dans le hall d’arrivée du point de passage de Rafah avec l’Egypte lors du retour lundi de Palestiniens.

Parmi ces derniers, figuraient des étudiants et des personnes qui se trouvaient à l’extérieur de Gaza pour se faire soigner pour d’autres maladies que le Covid-19, a expliqué le docteur Mohamed Abou Salamieh.

La bande de Gaza, sous blocus israélien depuis l’arrivée au pouvoir du Hamas en 2007, était à court de kits de test pour le nouveau coronavirus la semaine dernière, mais l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a livré dimanche 480 kits.

Afin d’empêcher la propagation du virus, les dirigeants du Hamas ont imposé une série de mesures, notamment la fermeture des marchés, des écoles et des mosquées. Le passage frontalier de Rafah avec l’Egypte est le seul permettant de sortir de l’enclave en dehors des points de passage vers Israël.