Les leaders de la communauté juive de France ne cachent plus leur inquiétude : de plus en plus de Juifs se convertissent à l’Islam. 

Selon des informations rapportées par le média israélien Arutz Sheva, l’inquiétude se répand parmi les leaders de la communauté juive en France. Un phénomène d’ampleur croissante les préoccupe au plus haut point : avec l’aide active de Français musulmans, des Juifs se convertiraient de plus en plus à l’Islam. Sammy Ghozlan, président du Bureau national de la vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA), témoigne de cas de conversions qu’il a personnellement observés. Il en va ainsi de familles entières qui ont délaissé le judaïsme pour se convertir à la religion musulmane. Ce commissaire de police à la retraite rapporte notamment le cas de la fille d’un médecin juif, âgée de 15 ans, qui lui a écrit après sa conversion que « tous les Juifs doivent être tués ».

Pour les dignitaires juifs, l’efficacité du prosélytisme des « recruteurs » musulmans s’appuie sur la mise en évidence, auprès des cibles juives sépharades, d’origines communes et étroites entre les deux cultures et religions. Dans leurs tentatives de persuasion, ils souligneraient notamment que les cultures musulmane et juive sont plus proches l’une de l’autre que cette dernière de la religion et des coutumes chrétiennes françaises.

Etroitesse des liens culturels, fascination de Daesh

Un autre facteur entrerait aussi en ligne de compte, selon Ghozlan : le pouvoir de fascination exercé par les actions terroristes de l’Etat Islamique dans le monde occidental. Les plus jeunes de la communauté juive de verraient plus en Israël un modèle de réussite, et s’identifieraient davantage aux « succès » de Daesh. Il est incontestable que des juifs français, nouvellement convertis à l’Islam, ont rejoint ces dernières années les rangs et les territoires conquis par Daesh au Moyen-Orient. Environ 100 000 Français de culture d’origine chrétienne ou juive se sont convertis à la religion de Mahomet, mais le nombre correspondant à la communauté juive reste impossible à estimer précisément.

Face au phénomène, des moyens et des mesures ont été engagés par la communauté : un fonds de « dé-islamisation » a été créé et une hotline ouverte pour répondre aux interrogations des jeunes Juifs prétendants à la conversion. Pourtant, la série d’attaques terroristes qui vise spécifiquement la France depuis deux ans s’est traduite par une augmentation des cas d' »Aliya », ce « retour aux sources » préconisé par la religion hébraïque. En 2014, quelque 6 000 Français juifs ont émigré vers Israël, un chiffre qui a atteint 8 000 en 2015.

Pierre Z. Lajarge

Laisser un commentaire