Coexister et l’organisation Etudiants musulmans de France (EMF) ont décidé de reprendre à leur compte l’« Interfaith hugh », soit un câlin interconfessionnel, initialement lancé par des Britanniques. L’objectif : « Casser les préjugés diffusés par certains médias », selon l’un des quatre initiateurs du projet. Et l’idée est plutôt simple : un musulman, les yeux bandés, propose des câlins aux passants. La scène se passe à Nancy et est résumée par L’Est Républicain. Yasser porte un bandeau noir et blanc, ainsi que des panneaux qui expliquent : « Je suis musulman, catalogué comme terroriste » ou encore « J’ai confiance en vous, avez-vous confiance en moi ? » Autrement dit, le musulman est victime de nombreux clichés, saurez-vous les dépasser ? Pour les membres de l’association Coexister, qui sont de différentes confessions, il s’agit ici de s’employer « à détruire ces amalgames » qui, véhiculés par les médias, confondent bien souvent Islam et terrorisme. « D’autant que la différence, ça doit être perçu comme une vraie richesse », résume l’un des membres de Coexister. Pour l’homme aux yeux bandés, sa religion ne doit pas être vécue « comme un handicap. » Et derrière le symbole du câlin, il s’agit de montrer que « vivre ensemble, ça passe par ce qu’on fait aujourd’hui, mais aussi par tous les gestes du quotidien. » Place Stanislas, à Nancy, Coexister et EMF ont donc voulu casser la barrière des préjugés. Et cela a connu un certain succès.