Contactez-nous

International

Exclusif : aux Comores, l’opposition veut mettre un terme à l’élection présidentielle

L’opposition au président sortant aux Comores annonce qu’elle veut mettre fin au scrutin. Elle dénonce un bourrage des urnes avant même l’ouverture des bureaux de vote.

Publié

le

Ce dimanche, les Comoriens votaient pour leur président. Des tensions ont été signalées un peu partout dans le pays. Selon nos informations, les candidats de l’opposition sont actuellement réunis. Joint par téléphone par notre journaliste sur place, le candidat du parti Al-Qamar à la présidentielle, Salim Saandi, indique avoir demandé à ses militants de « cesser l’élection. »

Il déplore un « bourrage des urnes dans les bureaux de vote des îles d’Anjouan et de Mohéli. » Selon Salim Saandi, les urnes ont été remplies « dès 4 heures du matin » en plusieurs points des Comores.

Les candidats de l’opposition sont actuellement sur le point « de descendre dans la rue. » Les militants ont été appelés à « sortir des bureaux de vote. » Mais, continue Saandi, l’ensemble des candidats de l’opposition craignent d’être arrêtés « à tout moment » car, continue-t-il, « l’armée encercle la maison » dans laquelle ceux-ci sont réunis, celle du Dr. Achmet, lui aussi candidat.

Le président actuel, soutenu par l’Arabie saoudite, souhaite rester en poste. La présidentielle est, depuis le début de la matinée, marquée par de nombreuses irrégularités.

Prières

Tweets

Muslimoscope

A la une