Contactez-nous

International

Comment Israël veut faire taire les ONG qui critiquent l’armée

Les députés israéliens ont voté une loi qui interdit aux écoles de faire appel à des ONG qui critiquent l’action de l’armée d’occupation. L’organisation Breaking the silence est visée par ce texte.

Publié

le

La plus grande démocratie du Moyen-Orient prend décidément de nombreuses libertés avec les droits humains. Ce mardi, Israël a en effet adopté une loi qui interdit aux écoles de participer à des ateliers éducatifs organisés par des organisations non gouvernementales qui critiqueraient l’armée. Dans le viseur des autorités, l’ONG Breaking the silence. Depuis plusieurs années, cette organisation est la bête noire de Netanyahu. L’ONG veut, comme son nom l’indique, « briser le silence » en faisant intervenir d’anciens militaires. Elle espère ainsi faire éclater la vérité à propos des « abus vis-à-vis des Palestiniens, du pillage et de la destruction des biens. »

Début 2017, le Premier ministre israélien estimait que Breaking the silence était « une organisation ayant des motivations malveillantes » et demandait aux puissances étrangères de ne plus financer cette ONG. Déjà à l’époque, le ministre de l’Education, Naftali Bennett, avait demandé aux membres de l’organisation non gouvernementale de cesser d’intervenir en milieu scolaire. Suite au vote des députés, la loi les en interdira désormais. Une loi pro-armée, quelques semaines après celle empêchant la population de filmer des soldats pendant leurs opérations.

Pour Naftali Bennett, l’action de Breaking the silence s’apparente à de la haute trahison. « La réalité, qui veut que des organisations cherchent à saper la légitimité d’Israël », dit-il. Pour le ministre, « Breaking the silence a depuis longtemps franchi les limites du discours légitime quand ils ont choisi de calomnier Israël sur la scène internationale. » Et Bennett de faire du chantage à l’ONG : « Tant qu’ils continueront à agir à l’étranger contre Israël et Tsahal, je n’autoriserai pas leurs activités dans le système éducatif. » Pour Breaking the silence, « le ministre de l’Education Naftali Bennett a tellement peur (…) qu’il a adopté une loi pour faire taire l’occupation. »

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope

Publicité