Dans un discours étonnant, François Fillon a estimé que la France ne doit pas se sentir « coupable d'avoir voulu faire partager sa culture aux peuples. »

Dans un discours prononcé dans la Sarthe, François Fillon a fustigé ceux qui estiment que la colonisation a été un mal pour les pays envahis par la France. Les Algériens et autres Africains apprécieront.

Voilà des propos qui devraient faire bondir dans toute l’Afrique francophone. Alors qu’en décembre 2012, François Hollande disait reconnaître « les souffrances que la colonisation a infligées au peuple algérien », la droite française cherche, elle, a jouer la déculpabilisation. En mars dernier, Nicolas Sarkozy affirmait qu’il fallait arrêter de penser « que la France était du mauvais côté » lorsqu’elle combattait en Algérie. Le président Hollande lui avait alors rétorqué que « le système colonial niait l’aspiration des peuples à disposer d’eux-mêmes. » Une guerre de la mémoire dans laquelle ni Alain Juppé ni François Fillon n’avait souhaité s’engager.

La France n’est « pas coupable »

Mais l’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy est finalement sorti de son silence le week-end dernier. Alors que François Fillon multiplie les attaques contre les musulmans de France, dimanche à Sablé-sur-Sarthe, le candidat à la primaire Les Républicains s’en est pris à l’enseignement français de l’histoire de la colonisation. Selon lui, la France n’est « pas coupable d’avoir voulu faire partager sa culture aux peuples d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Nord. » François Fillon reprend ainsi, à son compte, la phrase de Jacques Chirac, qui avait vanté le « rôle positif » de la colonisation. Pour Fillon, il s’agit d’arrêter d’apprendre aux élèves noirs d’avoir « honte » de la France.

François Fillon serait-il en train de virer à la droite de la droite ? En tout cas, l’ancien Premier ministre est allé puiser dans certaines thèses du Front national lorsqu’il affirme, ensuite, que « les enseignants (d’histoire) ne doivent plus être obligés d’apprendre aux enfants à comprendre que le passé est source d’interrogations, faire douter de notre Histoire. » Selon l’ancien chef du gouvernement, « cette instruction est honteuse ! » En résumé, pour François Fillon, la colonisation n’a rien de négatif et serait simplement un moyen indispensable à « l’édification progressive de la civilisation singulière de la France. »

Pierre Z. Lajarge

Laisser un commentaire