Le Collège de France a inauguré, jeudi 02 avril 2015 une chaire consacrée au Coran, intitulée "Histoire du Coran, texte et transmission".

Le Collège de France, prestigieux établissement d’enseignement supérieur et de recherche, a inauguré, jeudi 02 avril 2015 sa chaire consacrée au saint Coran, intitulée « Histoire du Coran, texte et transmission ». Les cours, qui ont débuté le 07 avril 2015 sont présentés par le paléographe et spécialiste de l’histoire des manuscrits arabes et de l’histoire du texte coranique, le Professeur François Déroche.

Collège de France : le Coran à l’honneur

Lors de l’inauguration de cette chaire, François Deroche a déclaré que « pour la première fois, le Collège de France fera apparaître simultanément sur son programme la Bible (chaire Milieux bibliques) et le Coran ». La leçon inaugurale intitulée « La voix et le calame. Les chemins de la canonisation du Coran » a débuté le 07 avril 2015. Partant du principe du libre accès au savoir, tous les cours sont accessibles sur le site du Collège de France, sans inscription préalable.

La nomination de François Déroche tombe à point nommé pour ses collègues. Un « grand encouragement », s’est félicité Pierre Lory, directeur d’études à l’Ecole pratique des hautes études et titulaire de la chaire de mystique musulmane. Et Comme l’indique le communiqué de presse de la direction, « en nommant François Déroche titulaire d’une chaire consacrée à l’histoire du Coran, l’Assemblée des professeurs entend poursuivre une longue tradition d’études arabes au Collège de France et ouvrir un nouveau chapitre de notre connaissance de la civilisation islamique ».

S’attaquer à l’étude de l’élaboration du texte et sa transmission, dans une perspective historique et critique ne sera pourtant pas chose aisée et tient au registre de l’équilibrisme. Le corpus des études se basera sur de nombreux manuscrits dénichés à travers le moyen-orient. Rassurant sur ses intentions, le professeur a déclaré : « L’immense respect de l’islam pour la langue et l’écriture qui ont véhiculé la Révélation est à l’origine de la chance inouïe que nous avons aujourd’hui de disposer de très nombreux fragments de ces premiers corans copiés entre le VIIe et le Xe siècle ».

Source (ici)

Yassine Bannani

Laisser un commentaire