En plein QatarBan, alors que l’Arabie Saoudite déploie toute son énergie pour isoler diplomatiquement le Qatar, n’hésitant pas à pénaliser les Palestiniens eux-mêmes, la colonisation israélienne avance sûrement. Aujourd’hui, l’ONG israélienne Now Peace affirme qu’Israël a décidé de faire avancer ses projets pour la construction de 1 500 logements de colons en Cisjordanie occupée. Mardi déjà, une commission relevant du ministère de la Défense avait donné son approbation à des plans de construction de 1 500 logements de colonisation. En deux jours, plus de 3 000 habitations ont donc reçu une approbation intermédiaire. Cette colonisation de la part des autorités israéliennes en territoires occupés est totalement illégale d’un point de vue du droit international, mais la prétendue « seule démocratie de la région » n’a que faire des lois et des traités en vigueur.

« Le regain d’activité de colonisation témoigne d’un mépris flagrant pour le droit international », dénonçait d’ailleurs en février dernier Amnesty International, suite à l’annonce de la construction de 3 000 nouveaux logements dans des colonies illégales en Cisjordanie occupée. C’était alors la quatrième annonce de ce type en 2017. Un déluge d’annonces qui doit beaucoup à l’arrivée de Trump à la Maison-Blanche, assure l’ONG. « Depuis début 2017, les autorités israéliennes ont fait clairement savoir qu’elles comptent accélérer la construction de colonies illégales et confisquer de nouvelles terres palestiniennes, en violation flagrante du droit international », décrit Magdalena Mughrabi, directrice adjointe du programme Afrique du Nord et Moyen-Orient d’Amnesty International, qui assure que le gouvernement israélien est « enhardi par l’administration Trump » et « ne ressent pas le besoin de dissimuler les violations des droits de la population des territoires palestiniens occupés ». Autrement dit, grâce à l’arrivée de Donald Trump, la politique de colonisation israélienne n’a même plus à se faire de façon discrète. Cette nouvelle annonce de constructions en Cisjordanie en est la preuve.