Hier, Manuel Valls a déclaré : « Bien sûr, il y a l'économie et le chômage, mais l'essentiel, c'est la bataille culturelle et identitaire. » Une sortie étonnante en période de crise.

Le Premier ministre a déclaré hier que la bataille identitaire était plus essentielle que la lutte contre le chômage.

C’était le cheval du bataille du gouvernement pour ce quinquennat : réduire la courbe du chômage. Mais force est de constater que l’échec s’annonce cuisant. Du coup, Manuel Valls vient de décider que la campagne à l’élection présidentielle de 2017 se ferait essentiellement « autour des questions culturelle et identitaire. » Comprenez autour de l’Islam. Dès 2015, le Premier ministre avait affirmé que l’Islam serait « un enjeu électoral » pour 2017. Avec un taux de chômage dépassant les 10 % — contre un taux de 7,5 % pour ce qui est du nombre de musulmans —, Manuel Valls a décrété, ce lundi 4 avril, lors du « Sursaut 2016 » : « Bien sûr, il y a l’économie et le chômage, mais l’essentiel, c’est la bataille culturelle et identitaire. » Le Premier ministre a dû oublier de lire la dernière enquête Harris Interactive pour RTL, publiée il y a quelques mois. Elle indiquait notamment que la première préoccupation des Français est le chômage qui tracasse 77 % des Français interrogés, devant l’insécurité, le système social, le pouvoir d’achat et la croissance économique. Au moment de voter, les chômeurs n’auront donc pas de travail mais se sentiront français… Maigre consolation.

Laisser un commentaire